14 février 2017

Mathieu Bock-Côté s'offusquait qu'on parle des mouvements d'extrême-droite et de l'islamophobie... après Québec, la fin du déni?

Depuis des mois, le chroniqueur Mathieu Bock-Côté tentait, tribune après tribune (comme celle en capture d'écran ci-dessus), de minimiser le racisme d'extrême-droite et l'islamophobie (mot qu'il passe son temps à critiquer). Exaspéré lorsqu'on évoquait la dangerosité des mouvements d'extrême-droite, voici ce que Bock-Coté écrivait le 13 septembre 2016: "[un des chercheurs du Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence] disait avoir «autant d’intérêt» pour la mouvance d’extrême droite que pour la... [Lire la suite]