Fidèle à ses obsessions (l'islam, le voile, le voile, l'islam, l'islam et le voile), Caroline Fourest est de retour avec un article dans le Huffington Post sur le "burkini" et les arrêtés grotesques des maires de Cannes, Villeneuve-Loubet, Sisqo (et maintenant du Touquet).

Comme souvent, avant de cracher sa haine, Fourest veut nous faire croire qu'elle n'est pas si intolérante qu'elle en a l'air. Elle affirme donc être contre l'interdiction du "burkini" et du voile à l'université... mais elle est contre non pas parce que cela va à l'encontre des libertés et droits fondamentaux, non, mais selon elle parce que cela "facilite la propagande victimaire"(sic).

Fourest écrit ensuite: "Toute personne un tantinet féministe ou simplement inquiet du radicalisme se sentirait mal à l'aise à l'idée de se baigner à côté d'une femme ou d'un groupe de femmes en burkini. " Comme à son habitude, Caroline Fourest croit parler au nom de toutes les féministes (ou personnes "un tantinet féministes"). Beaucoup de ces féministes sont pourtant en total désaccord avec le dégoût affiché par Caroline Fourest pour des musulmanes un peu trop couvertes à son goût:

FourestMépris4

Fourest poursuit: "Porter ce maillot intégriste sur la plage revient à dire aux autres qu'ils sont indécents ou que leur semi-nudité vous obsède." Il semble que c'est surtout Caroline Fourest qui est "obsédée" par le voile des femmes musulmanes, comme ses innombrables articles sur le sujet le démontrent. Mais le pire est à venir:

"Quand on va à la mer, c'est pour se détendre, pas pour se prendre les problèmes psychologiques ou les convictions idéologiques des autres en pleine figure. Si quelqu'un est si mal à l'aise avec son corps et croit en la pudeur, il peut tout simplement éviter de se baigner en public et choisir des espaces plus pudiques... Comme une piscine privée ou sa baignoire."

Si vous êtes une personne complexée par votre physique, inutile donc d'attendre la moindre compassion ou empathie de la part de Caroline Fourest: vous n'avez qu'à éviter les lieux publics, ou rester dans votre salle de bains.

(Ajoutons, puisque Caroline Fourest ne semble pas au courant, que lorsque des femmes musulmanes ont tenté de louer une piscine privée cet été, le SpeedWater Park à Pennes-Mirabeau, on leur a refusé ce droit élémentaire... elles aussi n'ont donc apparemment plus qu'à "se baigner dans leur baignoire").

 

Quelques réactions sur twitter aux propos de Caroline Fourest:

FourestMépris3

FourestMépris2

FourestMépris