Lu dans Nice-Matin aujourd'hui à propos de la mise en pratique de l'arrêté du maire de Cannes David Lisnard:

 

"Depuis la validation vendredi dernier, par le tribunal administratif, de l’arrêté cannois "anti-burkini", les contrôles se multiplient à Cannes.

Deux jeunes femmes ont été verbalisées (38 euros) pour non-respect des règles ce week-end. Une vacancière de 29 ans sur une plage de la Croisette samedi, une autre âgée de 32 ans dimanche plage Zamenhoff.

Lundi en fin d’après-midi, c’est une Tunisienne âgée de 57 ans qui a, à son tour, été sanctionnée par une amende.

Six autres jeunes femmes qui se baignaient trop couvertes ont également été contrôlées des plages du Midi à la pointe Croisette. "Certaines ont préféré quitter la plage, d’autre se sont mises en maillot de bain", précise Yves Daros, chef de la police municipale, qui souligne également les"retours positifs de la population". "Nous recevons depuis de nombreux témoignages de satisfaction de la part des gens.""

 

Le fascisme tranquille... voici donc ce que devient la "laïcité" dans certaines villes de France: la police vestimentaire au service du populisme.