On ne présente plus le "Printemps Républicain", mouvement politique qui agglomère de nombreuses personnalités ayant surtout en commun leur fixation sur l'islam et le voile[1]. Ses principales figures nient en outre la réalité d'un racisme d'état, pourtant difficilement contestable dans les faits (contrôles au faciès, discriminations institutionnelles, propos du Premier Ministre contre les roms...etc).

Lors de l'emblématique affaire Adama Traoré, Jérôme-Olivier Delb et Laurent Bouvet (deux figures de ce "Printemps Républicain") ont vigoureusement défendu la version du procureur, qui niait toute faute des policiers, et selon qui "aucune trace de violences susceptible d’expliquer le décès" n'avait été retrouvée sur le corps d'Adama Traoré. Ceux qui mettaient en doute sa version étaient qualifiés de "complotistes" par Jérôme-Olivier Delb et de "fauteurs de haine" par Laurent Bouvet.

AdamaTraoreJODComplotistes

Cette version "officielle" a depuis été largement remise en cause, et ceux qu'on accusait de "complotistes" avaient raison de se poser des questions. On a appris notamment que le procureur avait caché une information cruciale, le fait qu'Adama Traoré est mort par asphyxie. Mediapart a également révélé plusieurs autres anomalies: une enquête pour rébellion a été ouverte à l'encontre du jeune homme alors qu'il était déjà décédé, alors qu'en droit, "on ne peut pas engager de poursuites contre une personne décédée". Mediapart ajoute qu'une gendarme avait également "procédé, sans être manifestement habilitée à le faire, à une saisie d'une pièce importante pour l'enquête, à savoir le polo porté par l'un des gendarmes, maculé de traces rougeâtres s'apparentant à du sang".[2] Deux plaintes ont été déposées par la famille, l'une pour « violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner », et l'autre contre la gendarme pour « faux en écritures publiques aggravés, dénonciation calomnieuse, modification de scène de crime ».

Promoteur actif du Printemps Républicain, Jérôme-Olivier Delb écrit des articles pour le site Le Plus. En y lisant ses contributions ou ses tweets, on découvre que Jérome-Olivier Delb est particulièrement voilophobe (le mot islamophobe est tabou au "Printemps Républicain"), Delb ne veut pas par exemple d'accompatrices voilées dans les sorties scolaires, et il est très fan d'Abdelwahab Meddeb, l'« intellectuel » qui estimait que « 90% des musulmans actuels sont bêtes » (un pourcentage probablement obtenu à la suite d'intenses recherches... ou de conversations arrosées au café du commerce).

 

Quant à Laurent Bouvet, qui continue de se croire "de gauche" (alors qu'il est adulé par des médias très à droite, notamment le "Figaro Vox" qui l'interviewe régulièrement), il s'est déchaîné contre les soutiens de la famille Traoré qui exigent la vérité, les qualifiant de "jeteurs d'huile sur le feu", et les accusant quasiment de faire le jeu de DAESH:

LaurentBouvetAdamaTraore

 

 

[1] http://cinquiemecolonne.canalblog.com/archives/2016/03/11/33501215.html

[2] http://www.lepoint.fr/societe/nouvelles-zones-d-ombre-autour-de-la-mort-d-adama-traore-06-08-2016-2059406_23.php