AmineElKhatmi

Après ses mensonges répétés largement dévoilés sur les réseaux sociaux, Amine El-Khatmi, élu PS Avignonais, vient de réapparaître dans deux interviews, l'une dans La Provence et l'une dans Le Figaro. Les deux "journalistes" qui l'ont interviewé, Laurent Rugiero et Tristan Quinault Maupoil, font tous les deux preuve d'une hallucinante complaisance envers El-Khatmi, et ne font aucun fact-checking de ses affirmations très contestables et contestées.

Par exemple, El-Khatmi affirme dans La Provence:

"aujourd'hui, des filles sont obligées de mettre le voile pour traverser certains quartiers".

Ah bon?... Où ça, dans quels quartiers?... Amine El-Khatmi ne le précise pas. Et le "journaliste" Laurent Rugiero ne lui pose aucune question sur cette affirmation étonnante. Plusieurs twittos ont demandé à El-Khatmi de citer un seul quartier où ça existait, de manière à pouvoir faire la vérification... Amine El-Khatmi a refusé de répondre. 

Dans Le Figaro, El Khatmi affirme également:

"des élus ont assuré leur élection et leur réélection en achetant la paix sociale, en se fourvoyant pour quelques paquets de voix». «Il y a des gens qui expliquaient en tribune qu'ils étaient des républicains et des laïcs et qui, sitôt descendus, allaient s'enfermer dans des caves avec imams salafistes"

On a envie d'éclater de rire tellement c'est gros... Quand on lui demande sur twitter de citer un seul de ces élus qui "s'enferment dans des caves avec des imams salafistes", là encore El-Khatmi brille par son silence.

Mais le pire dans tout cela est la non-réaction des journalistes, qui laissent El Khatmi sortir des énormités sans jamais rebondir, ni demander de précisions, ni faire le moindre fact-checking.