PatriceBessac

Patrice Bessac, maire PCF de Montreuil, a l'indignation à géométrie très variable

Deux événements à Montreuil, en ce mois de Juillet :

1- Un homme blanc dit voir été agressé au couteau par un homme barbu et une femme voilée qui criaient "Allaho Akbar" : à travers un communiqué immédiatement publié, le maire Patrice Bessac "condamne avec la plus grande fermeté cet acte ignoble et lâche", les "services de la ville sont mobilisés", le maire "s'est immédiatement rendu sur place", le maire "adresse son soutien et sa solidarité à la famille". Par ailleurs tous les medias en ont fait leurs gros titres, sans jamais remettre en cause la parole de l'homme blanc... On vient d'apprendre que l'homme blanc a complétement inventé cette histoire d'agression.

2- Des parents noirs affirment que leur enfant noir a été agressé sexuellement au sein d'une école maternelle. Le maire Patrice Bessac ne condamne pas cette agression, le maire n'adresse pas son soutien et sa solidarité à la famille, le maire ne cherche pas à recevoir les parents. Les medias n'en parlent pas. Aucun communiqué de la mairie pendant plusieurs jours. Un communiqué finit par être publié le 4 juillet uniquement pour "prendre acte que la procureure a classé sans suite", pour se réjouir que, parlant de l'agression, "heureusement, ces faits ne sont pas établis" (alors que les parents continuent à affirmer que leur enfant a été agressé), pour annoncer qu'une "plainte est déposée pour diffamation contre ceux qui accusent des agents de l'éducation nationale et de la ville" et pour "mettre en garde les parents contre les rumeurs que certains font circuler".

Cas n°1 (l'agression imaginaire):

PatriceBessacBlanc

 

Cas n°2:

PatriceBessacNoir

 

Source: Réseau Classe/Genre/Race