Alors que la hausse du Front National a franchi un nouveau cap lors de ces dernières élections régionales, et que ses idées ont très largement infiltré les partis LR et le PS, à l'annonce des résultats des élections le DILCRA Gilles Clavreul a surtout tenu à attaquer le CCIF et plusieurs associations participant au meeting du 11 décembre à Saint-Denis. En plus de dénoncer le "communautarisme" (mot devenu la clé de toute rhétorique raciste, indispensable à tout discours de Marine Le Pen, Alain Finkielkraut, Eric Zemmour ou Alain Soral), Gilles Clavreul a affirmé hier soir sur son compte twitter que le CCIF serait un collectif "anti démocratique, raciste et antisémite". Pour le démontrer Gilles Clavreul affirme que le CCIF "n'a jamais eu un mot pour les victimes de l'hypercacher".

Si c'est le seul argument que trouve Gilles Clavreul, il est plus que faible, il est même faux. Le CCIF a en effet écrit après ces attentats:

"le CCIF tient à rappeler que notre solidarité avec les victimes de l’attentat sanglant contre Charlie Hebdo, avec celles de l’attentat antisémite contre l’Hyper Casher et avec la policière froidement abattue Porte de Montrouge, ne peut qu’aller de pair avec la volonté ferme de condamner toutes tentatives de récupérations politiques"

ClavreulCCIF

Pris en flagrant délit de mensonge, Gilles Clavreul tente de se rattrapper en affirmant que cela ne figure pas sur le site du CCIF, ce qui là encore est une contre-vérité.

ClavreulCCIF2Le texte est toujours disponible sur le site du CCIF ici: http://www.islamophobie.net/agenda

 

Cet été, Gilles Clavreul s'était également distingué lorsqu'il avait relayé avec l'extrême-droite le hoax islamophobe sur l'affaire du "bikini de Reims":

http://www.humanite.fr/rumeur-et-xenophobie-emballement-en-tout-petit-bikini-580300

 

L'obsession de ce gouvernement (ou du moins de son DILCRA) à salir et diffamer le CCIF, la droitisation de plus en plus extrême de Manuel Valls (voir ses propos sur les "blancos", sur le voile qui serait un "combat essentiel", sur les roms qui auraient "vocation" à quitter le pays...etc), la hausse vertigineuse des actes racistes ces dernières années, donnent une idée du bilan déplorable de la France et de ses gouvernants dans le domaine de l'antiracisme.