Caroline Fourest dit essayer de ne jamais utiliser le mot "islamiste"... mais l'utilise à tour de bras !

Le 30 avril 2015 sur France Inter dans l'émission Le 7/9, Caroline Fourest affirme ne pas assimiler islam et intégrisme, notamment en essayant d'éviter l'utilisation du mot "islamiste" qui assimile les deux: "j'essaye même de ne jamais- ou le moins possible- depuis quelques années, d'utiliser le mot islamiste(écouter à partir de 5'50).

Belle intention... mais le problème est que cet effort n'est pas très fourni: quelques jours plus tard, sur BFM TV, Caroline Fourest allait dénoncer les "islamistes", utilisant ce mot à plusieurs reprises. (voir à partir de 8'48).

Même chose sur Europe 1 dans Le Club de la Presse quelques jours après (écouter à 2'30).

Le 26 mai 2015 dans un article pour le Huffington Post, Caroline Fourest évoquait encore les fameux "islamistes".

Dans cet article du 27 avril 2015, Fourest utilise également le terme "islamistes".

Dans son article précédent daté du 23 mars, Fourest utilise encore une fois le terme "islamiste".

Dans sa chronique sur France Culture du 21 septembre 2015, elle l'utilise à nouveau à 3'54.

Sur son blog le 20 octobre 2015, elle l'utilise encore.

Le 30 novembre 2015 dans sa chronique sur France Culture, elle l'utilise encore.

à 13'50, 14'20: https://www.youtube.com/watch?v=1ztWW4gvsxQ&feature=player_embedded (RCJ)

à 5'58,  https://www.youtube.com/watch?v=IHdciz4rds0

à 37'38, à 38'33 38'40, 39'07, 39'49, 39'53 https://www.youtube.com/watch?v=Z7e-yeLnOiU (BFM)

"On n'a plus le droit de dire qu'il y a de l'islamisme" à 4'25 https://www.youtube.com/watch?v=VPJKk6QUQeE

à 4'33, 8'44, 9'49:    https://www.youtube.com/watch?v=EPWzpMIuHeg (Wauquiez)

 à 1'34,  https://www.youtube.com/watch?v=O0fU2CCQpWI

à 10'11, 14'14, 16'44, 17'10,  https://www.youtube.com/watch?v=mJFV7cfCC6M (TV belge)

à 7'23, 10'02, 11'17, 17'20   https://www.youtube.com/watch?v=BvEBZ-nC6p0 (Europe1)

à 5'05 https://www.youtube.com/watch?v=QuKc_eTnQeU

...etc, etc

Faites ce que je dis, surtout pas ce que je fais... 

 

Dans une émission ayant pour but la dénonciation du complotisme, Caroline Fourest présente comme avérée une théorie complotiste 

Le 7 août 2014, Caroline Fourest consacre son émission Ils changent le monde sur France Inter à la dénonciation des théories du complot. Face à son invité Rudy Reichstadt, elle va affirmer que le président chilien est mort en 1973 d'un « assassinat » (et non d'un suicide comme l'affirme la version officielle validée par les experts médico-légaux et la justice chilienne). Si la thèse complotiste de l'assassinat est soutenue par une poignée de partisans d'Allende, les experts scientifiques sont formels: Allende s'est suicidé, il n'a nullement été assassiné.

Ecouter à 4'52 la version de Caroline Fourest qui nous assure qu'Allende a été "assassiné", à comparer avec la version officielle validée par les experts médico-légaux et la justice chilienne rapportée par CNN ou le journal Le Monde.

 

Caroline Fourest n'a pas compris la différence entre Alsace-Moselle et Alsace-Lorraine

Dans son émission Cahiers de doléances: la laïcité, jusqu'où?, Caroline Fourest a la bonne idée de nous parler du Concordat. Elle nous présente alors une carte qui représente selon elle le Concordat Alsace-Moselle (voir à 19'28)... sauf que les départements des Vosges, de la Meurthe-et-Moselle et de la Meuse qu'elle inclut dans le Concordat n'en font en réalité pas partie (c'est bien pourquoi Mme Fourest on l'appelle le Concordat Alsace-Moselle et non Alsace-Lorraine). 

  

Caroline Fourest invente le cercle à 380 degrés

Dans l’émission de Caroline Fourest sur France Inter Ils changent le monde du 30/07/2012, reçue par le PDG de Total en haut d’une tour de la Défense, elle s’extasie sur la vue exceptionnelle sur Paris grâce à des « baies vitrées qui permettent de voir presque à 380° à la ronde » (écouter à 1'52).
En réalité, un cercle quel qu’il soit fait bien sûr 360°.

 

Caroline Fourest joue les donneuses de leçons… mais raconte n'importe quoi 

Fourest écrit dans Libération
« Le mot islamophobie a une histoire, qu’il vaut mieux connaître avant de l’utiliser à la légère. Il a pour la première fois été utilisé en 1979, par les mollahs iraniens » (Ne pas confondre islamophobes et laïcs, Libération, 17/11/2003) 
En réalité, le mot islamophobie a été utilisé en France dès 1910 par A. Quellien dans son ouvrage La Politique Musulmane dans l’Afrique Occidentale Française, par M. Delafosse dans son livre Haut-Sénégal-Niger publié en 1912, ainsi que dans d’autres publications datant de la même époque. 

Le plus ironique, c’est ce qu’écrit Caroline Fourest dans la première partie de la citation : « Le mot islamophobie a une histoire, qu’il vaut mieux connaître avant de l’utiliser à la légère »... en effet Mme Fourest, cette sévère mise en garde, vous auriez été inspirée... de la suivre vous-même ! 

 

6 millions de juifs exterminés en France selon Caroline Fourest

En octobre 2012, Caroline Fourest est interviewée par France 24 et se plaint du manque de culture générale: « il y a un problème avec l’école, il y a un problème de culture générale » nous dit-elle (à 1'28). Puis dans la même phrase elle affirme alors que 6 millions de juifs ont été exterminés en France...

En réalité, selon les historiens, environ 80 000 juifs ont été déportés à partir de la France durant la 2nde guerre mondiale.

... manque de culture générale indeed !

 

Caroline Fourest se prend pour « Superwoman »

En septembre 2012, suite à la perturbation de sa conférence à la Fête de l’Huma, Caroline Fourest poste une vidéo sur son blog qui nous montre Caroline Fourest affrontant courageusement les vilains islamo-gauchistes ; et pour bien illustrer la bravoure de Caroline Fourest, la vidéo a pour fond musical une chanson d’Alicia Keys intitulée… « Superwoman »(!!!) ; on y voit notamment dans la dernière minute un gros plan de Caroline Fourest avec en fond musical ces paroles : « I’m a Superwoman, yes I am » (« Je suis une Superwoman… oui, j’en suis une »).

C'est à partir de 11'05.

Je crois que même BHL n'était pas allé aussi loin dans le culte de sa propore personne.